Articles

LIBERER LE ‘’ MEILLEUR DE NOUS ‘’ : les ressources, les talents que chacun porte en soi, mais que nous avons du mal à exprimer. Travail pour l’Estime de Soi.

L’injonction de la société, c’est de faire toujours mieux, plus vite. Nous avons tendance à associer le meilleur de Soi à un besoin de performance, comme vouloir être le meilleur. C’est le pire de nous que nous contactons, alors que le meilleur de Soi représente l’Essence créatrice de notre Etre profond, cet élan qui nous pousse à nous exprimer au travers de nos talents. S’il y a blocage chez certains, c’est qu’il existe une dimension, un espace entre le Soi et notre Etre profond.

Comme nous sommes sollicités et pressés, nous ne nous accordons pas de temps pour nous observer, rêver, ou, juste ETRE. Dans ces moments là, l’imagination peut nous permettre de nous voir autrement, nous sentir mieux et ressentir ce qui veut se déployer en nous.

Dans le tracas et la tourmente du quotidien qui nous oblige à performer, et à analyser notre réussite en terme d’argent, de pouvoir … nous ne rencontrons que du vide intérieur.

Pour exister, résister, nous nous accordons des petits plaisirs, sans commune mesure avec la joie profonde qui devrait nous habiter. C’est l’escalade constante ave la multiplicité de besoins et plaisirs pour combler le vide, se stimuler, car nous sommes éloignés de notre puissance intérieure.

Si on se coupe de nous même c’est par  peur de ne pas exister. Cette peur qui nous contraint avec angoisse à rechercher la reconnaissance des autres. Elle se manifeste dans les grands passages de note vie. Déjà avec le traumatisme émotionnel à la naissance quand nous quittons brutalement le milieu aquatique de la mère pour passer au milieu aérien. Puis par la suite il va s’exprimer, ce besoin, au moment de nos échecs, rupture, et mort (que devient on après ?)

A quoi sert le regard des autres : A grandir, car nous sommes des êtres sociaux, et il faut qu’on nous reconnaisse un potentiel qui doit se déployer.

Après, avec les chocs de la vie, nous réactivons la peur de ne pas exister, et pour plaire aux autres, nous commençons à faire des choses qui ne sont pas liées à notre être profond, et nous chercherons a être reconnu a travers elles. C’est là que l’écart s’installe.

Exemple, je suis issu d’une famille aux liens affectifs très froids, et non exprimés, je deviendrais quelqu’un de très conciliant pour rendre heureux mes proches. Au lieu d’aller vers ma puissance créatrice qui me demandait d’aller vers l’affirmation de Moi. Je suis donc écartelé entre la voie de mon déploiement, et celle de la soumission à des attentes de mon environnement.

Plus je suis oppressé, plus je fais des efforts pour obtenir de la reconnaissance et sentir que j’existe, afin de m’estimer davantage.

Même si des milliers de gens, m’estiment, si moi je ne m’estime pas, le problème demeure. Cela peut se faire uniquement en développant son potentiel : c’est là le vrai fondement de l’Estime de Soi.

Nous avons tous un potentiel de créateur selon nos dispositions (peintre, enseignants, artistes..) c’est notre individualité profonde. Chacun arrive dans la société avec son parfum, sa teinte, avec lesquels il embellit le monde. C’est en déployant ce parfum, cette couleur que la personne rencontre la joie d’exister. Il n’est pas nécessaire d’être artiste, sans aucune obligation, sinon on reste dans le problème de la réussite à tout prix.

C’est la maitrise progressive de quelque chose qui nous fait vibrer. Le plaisir de progresser dans ce que l’on aime est plus important que la reconnaissance sociale du métier.

Un ENNUI récurrent c’est le signe que je dois restimuler ma vie. Quand on a retrouvé son truc, on se revitalise dans l’exercice de sa passion. L’essence créatrice c’est une sensation : je me sens porté par mon enthousiasme. Cela devrait être notre façon habituelle de vivre.

Comment se reconnecter à cela ? :

En s’observant, en rêvant et en se demandant : Qu’est ce qui me fait vibrer ? Qu’est ce qui me donne le gout de vivre ? De vagues réponses apparaitront d’abord. Il ne faut pas se précipiter.

Cela revient à élargir sa vision de Soi.  Oui et à envisager mille pistes insoupçonnées.

Qu’est-ce qui m’attire ? que font les gens que j’admire ? Après avoir laissé monter les intuitions en Moi, tranquillement, je pourrai me laisser aller à concrétiser. Il faut y aller doucement, car un grand changement rapide ramènerait l’angoisse de ne pas réussir, à la stagnation de départ.

Est-ce la garantie du bonheur ?

Il n’y a la garantie de rien. Nous sommes là pour éprouver du plaisir et nous déployer. Si nous tirons le fil de l’élan créateur, nous ne pourrons empêcher souffrances et difficultés, mais elles auront moins de prise sur nous.

Mais si nous perdons le contact avec notre essence créatrice, nous perdons aussi l’envie d’être là, et c’est la porte ouverte à la maladie, la dépression.

Retrouver le meilleur de Soi, c’est donc donner du sens à sa vie. On peut sortir de son narcissisme, en allant vers son idéal. Le meilleur de nous se  déploie quand nous nous accomplissons dans ce qui fait sens pour nous.

On peut répondre ave fierté à la question : à quoi sert mon action ?

Notre valeur ne se mesure pas aux résultats, mais c’est notre contribution à ce qui nous dépasse qui importe.

Nous ne sommes pas tous président, mais si nous maintenons notre flamme créatrice de notre Etre   allumée nous contribuons à la création du monde et peut être à notre bonheur ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s